🌾🌻🌾TRIBUNE 🌾🌻🌾 POUR UNE VRAIE TRANSITION AGRICOLE, OUVRONS LE DIALOGUE !

🌾🌻🌾TRIBUNE 🌾🌻🌾 POUR UNE VRAIE TRANSITION AGRICOLE, OUVRONS LE DIALOGUE !

16 septembre 2019 0 Par L'équipe

Le Maire d’ÉPRON vient de signer, avec tambours de tweets et trompettes d’interviews, un arrêté anti-pesticide dans sa commune qui verra pourtant prochainement ses 60 derniers hectares de terres agricoles transformés en une ZAC de 1 200 nouveaux logements.

Le Journal le Point révèle qu’il n’a pas pris le temps de dialoguer avec les paysans concernés aux frontières de la commune et qu’il reconnaît ne pas « savoir ce qu’ils épandent» (journal le Point, 10 septembre 2019).

Le cas du Maire d’Épron est révélateur d’une époque où l’hyper-communication efface les contradictions, surtout quand elle s’appuie sur l’émotion et les inquiétudes sincères de nos concitoyens.

Nous l’affirmons : la mobilisation citoyenne sur la question des produits phytosanitaires est indispensable : elle ouvre le débat sur les sujets fondamentaux de préservation de l’environnement, de santé publique et du modèle agricole que nous devons réinventer.

Mais, il doit se faire dans le dialogue et la compréhension mutuelle. Or, les coup de com’, opportunément placés à 6 mois des élections municipales, crispent le débat, figent les positions et surtout, criminalisent un peu plus les paysans sans autre forme de procès.

À NOUS SOMMES CAEN, collectif citoyen impulsé par la République en Marche, nous voulons comme beaucoup une vraie transition écologique de l’agriculture. Mais nous affirmons qu’elle ne se fera qu’avec les tous les citoyens, à commencer par les agriculteurs et non contre eux.

Nous pensons que le rôle d’un Maire est de contribuer à rendre le basculement de l’agriculture conventionnelle vers l’agriculture biologique massif et inexorable.

En garantissant des débouchés aux agriculteurs locaux, au juste prix :
– par la montée en puissance du bio et du local dans la restauration communale, pour les enfants mais aussi les séniors qui résident dans les foyers et EHPAD, conformément à la Loi EGALIM (objectif 50% en 2022).
– par la réduction de la part du carné dans les repas (moins de viande mais de meilleure qualité)
Que fait le Maire d’Epron sur ces sujets ? Son menu scolaire du mois de septembre comprend de la viande à chaque repas et n’indique ni la provenance ni la qualité Bio des produits.

En accompagnant cette transition agricole et alimentaire :

– par la construction d’un lien fort avec les producteurs : soutien actif aux AMAP, journées de rencontres producteurs / consommateurs, sensibilisation des écoliers, marché itinérant 100% producteurs.
– par le soutien à la création de conserveries locales pour garantir la continuité de l’approvisionnement.
– par la mobilisation de tous les acteurs de la restauration collective et privée (création d’un label « je cuisine bio & local »)
– par la lutte contre la fracture écologique en réfléchissant à la mise en place d’une aide pour compenser les surcoûts éventuels pour les personnes à faibles ressources.

En préservant enfin les terres agricoles par une maîtrise accrue de l’étalement urbain et en développant le maraîchage urbain.

C’est dans le dialogue que nous construirons un modèle agricole extensif, moins dépendant de produits phytosanitaires, plus rémunérateurs pour les producteurs.

Le projet de Nous sommes Caen pour les municipales alliera la santé de tous, la qualité de l’air, de l’eau et de l’alimentation, dans le respect des métiers de ceux qui nous nourrissent.

Pour en discuter, nous organiserons prochainement une rencontre entre les citoyens, les associations et les professionnels du secteur.

Des membres de Nous Sommes Caen.