Diagnostic #4 Services publics du quotidien

31 janvier 2019 0 Par L'équipe

Quels services publics de proximité ? Sont-ils suffisamment visibles ? Quelle accessibilité : horaires, informations, aide aux démarches ? Des services publics modernes ? Où en est la dématérialisation ? La tarification est-elle satisfaisante ?
Etat-Civil – Elections : ce service est correctement rendu ; appréciations tout-de-même réservées quant aux horaires : l’ouverture du samedi matin est appréciée mais, pour les administrés qui travaillent toute la semaine, la fermeture à 16h30 tous les autres jours est trop tôt.

Police municipale : Elle est jugée pas assez proche des habitants ; pas de service de proximité : « on les voit passer dans leurs véhicules » et on ne les voit pas suffisamment dans les quartiers. C’est la police nationale qui assure le service de vigilance pendant les vacances : ce service pourrait être rendu par la police municipale ce qui libérerait d’autant la police nationale qui a des obligations de sécurité des administrés.

Crèches – haltes-garderies : Service très apprécié par les participants qui les ont utilisés : horaires élargis (7h30 à 18h30), même s’il faut les respecter strictement (souplesse ?) ; repas fournis. Regret toutefois que le choix des familles pour utiliser ce service repose sur des critères dont l’objectif vise à remplir au maximum les équipements ce qui aboutit à exclure les parents qui travaillent à temps partiel ou disposent de jours libres dans la semaine (exemple des enseignants).

Centre de loisirs : L’observation a été faite que, lors de la semaine de 4 jours et demi, les enfants étaient conduits par bus depuis l’école jusqu’au centre de loisirs ; avec le retour à la semaine de 4 jours, il n’y a plus ce service, les enfants n’étant pas regroupés à l’école le matin.

Cantine : Malgré la présence d’une diététicienne, il est jugé qu’il n’y a pas assez d’aliments bio et trop de protéines ; ce jugement a été tempéré par le rappel que, pour beaucoup d’enfants, la cantine de l’école est le seul repas complet de la journée. Il a aussi été dénoncé un approvisionnement pas assez local (exemple de Bordeaux où « la qualité moyenne est bien supérieure »).

Ecoles primaires : Il a seulement été souligné que l’écoute des parents quant aux difficultés recensées, dépend beaucoup du chef d’établissement : problème de la superposition de l’autorité de la Ville et de celle de l’Education nationale.

Disponibilité des équipements municipaux (salles et gymnases) : elle est jugée correcte, notamment en faveur des associations.

Office de tourisme : il est regretté qu’il n’y ait pas une annexe de l’office de tourisme à la gare.

Nettoyage de la voirie : Les services municipaux n’interviennent que sur réclamation des habitants.

Enlèvement des ordures ménagères : La fréquence de ramassage des encombrants est jugée insuffisante, de même que pour les déchets recyclables (sacs jaunes).

N.B. : Quelques sujets ont été abordés mais qui ne concernent pas les services municipaux : utilité des sous-préfectures ; service des impôts.