Réunion #1 Diagnostic : Comment va Caen ? 01/10/2018 Atelier logements

11 octobre 2018 1 Par L'équipe

 

NOUS SOMMES CAEN

Réunion #1 Diagnostic : Comment va Caen ?

01/10/2018

Atelier logements

1 – L’état énergétique d’une part important du parc de logements

De nombreux logements considérés comme des passoires thermiques car datant de la reconstruction (ou avant) et donc pas aux normes. Ces logements relèvent souvent et majoritairement du secteur privé (le parc locatif social réalise des travaux). Des propriétaires peu enclins à rénover, à investir. Des syndics qui ne sont pas suffisamment sensibilisés à ces enjeux.

Ce constat pose de nombreux enjeux :

  • Energétiques (consommation)

  • Environnementaux (GES impact climat)

  • Financiers (coût du poste chauffage très élevé pour les propriétaires et/ou locataires  impact pouvoir d’achat)

  • Sociaux (les habitants en situation sociale précaire ont non seulement des logements qui peuvent être vétustes, petits mais en plus ils coûtent cher en énergie  précarité énergétique)

  • Économiques (l’enjeu de rénovation représente des potentiels incroyables d’investissements et d’emplois : locaux)

Il semble manquer une offre facilement accessible de conseil et d’ingénierie (ou alors peu connue/ à creuser) tant vers les individuels que pour initier des réflexions collectives dans les copropriétés privées.

2 – Le coût de l’immobilier

Le coût de l’immobilier mais aussi de la pression fiscale constituent des freins à l’acquisition (environ 2 454 € le m2 / 2 410 € à Rouen / 1 936 € au Havre)

Un coût qui est renchérit pas des problèmes d’accessibilité et de coût de mises aux normes importants + impact sur professions libérales qui quittent le centre-ville

3 – Inadaptation offre / demande

Une production de logements insuffisante doublée d’une inadéquation taille des logements / tailles des ménages

4 – Taux de vacances

Le taux a fortement augmenté, il conviendrait d’approfondir les analyses pour comprendre pourquoi

5 – Logements et commerces

La faiblesse de la production de logements et la diminution de la population viennent impacter le commerce local de centre-ville en le fragilisant (en plus de la concurrence des grandes surfaces de périphérie)

Il a été évoqué que beaucoup de commerçants ne vivent pas à Caen, la question du lien des commerçants avec la ville doit être approfondie.

6 – Habitat / espaces verts

Manque crucial d’une offre de logements permettant d’accéder à des espaces verts sécurisés pour les enfants et ainsi « concurrencer » l’offre périphérique et pavillonnaire. Quels espaces de vie, d’animation ?

7 – Les nouveaux modes d’habitat

Encore peu d’offres et de structuration de nouveaux modes : intergénérationnels, habitats évolutifs, habitats participatifs, habitats partagés, espaces communs, domotiques…

La ville de demain doit penser l’habitat de demain. A Caen, nous avons l’impression d’être encore dans l’habitat d’hier !

8 – Urbanisme et architecture

Très peu, à part nouveaux équipements publics (BMVR, Dôme, Cargo, Tribunal…), d’identité et d’innovations architecturales. Très peu de créativité pour les logements voir même de la banalisation.

L’urbanisme reste encore un secteur peu partagée malgré des expériences ou des propositions (Démosthène / Biennale..).

Les opérations de démolitions sont-elles vraiment étudiées en coût global ?

9 – Logements et transports

Le développement de l’attractivité des logements ne passe pas seulement par la production d’une offre adaptée et des prix accessibles mais aussi par une capacité de desserte qui irrigue toute la ville. Habitat et mobilité sont intimement liés.